Son habitat est varié car on le retrouve en savane, en forêt, en montagne ou dans des zones désertiques. La femelle pèse en moyenne 30 kilos, 50 à 60 kilos pour les plus grosses, les mâles quant à eux atteignent 60 kilos en moyenne, 80 à 90 kilos pour les plus gros individus. Pour la taille, elle varie entre 1,30 et 1,90 mètre auquel il faut ajouter un bon mètre de queue. Ces différences génèrent un mode de vie et un régime alimentaire distinct, la femelle chassera des petites et moyennes proies gazelles, antilopes, singes, jeunes gnous ou zèbres lièvres, serpents, pintades, poissons …) et abandonnera facilement son repas face aux autres prédateurs, contrairement au mâle qui peut venir à bout d’un gnou adulte femelle ou un zèbre affaibli .

Selon Wikipedia, La population du léopard atteindrait les 700 000 individus vivant majoritairement en dehors des parcs. Sa grande adaptabilité aux changements de climat et sa manie d’habiter dans les arbres garantissent sa sécurité.

“Il ne suffit certainement pas de se rendre dans une riche réserve africaine, avec le meilleur guide qui soit, pour atteindre le Graal d’une rencontre avec le léopard.” explique le photographe animalier Tony Crocetta. “Au mieux, on croit l’apercevoir, furtivement, on le devine, on scrute, on espère, on doute, on désespère… Il hante une dense zone de végétation ou une forêt galerie où d’autres l’ont « observé » la veille au soir ou le matin même… Et quand bien même il daigne apparaître, par hasard, au détour d’une piste, il s’éclipse promptement, tout juste le temps d’imprégner un instant son image sur votre rétine, certainement pas sur le capteur électronique de votre appareil photographique, mais pour toujours dans votre esprit ! “Et puis, parfois, rarement, un soir, alors que vous rentrez au camp, très tard, alors que la lumière décline ou qu’il n’en reste rien, sur une souche, une femelle du nom de Romi est là ! Elle vous observe un instant, complice, de ses yeux doux, comme si elle vous connaissait, comme si elle savait que fatalement vous viendriez à elle, comme si elle vous attendait depuis toujours ! Elle accepte enfin votre présence saugrenue, le temps d’une observation éphémère. Jamais vous n’auriez pu imaginer un être aussi parfait, une robe si somptueusement dessinée, l’alchimie merveilleuse de la perfection, la puissance et la grâce… La majesté et la sérénité du prédateur suprême… Puis, le temps d’un clignement de paupière, la nuit l’a englouti ! ”

 

Photographie par T.Crocetta