L’Histoire des civilisations disparues, à travers les vestiges conservés, prouve que les hommes ont toujours été fascinés par les étoiles. Ils s’interrogeaient déjà sur leur environnement et la pratique de l’astronomie est une nécessité vitale pour les civilisations humaines du passé.

Nos ancêtres étudiaient les cieux, ils ont vite constaté des événements récurrents et cycliques qui ont permis d’établir différentes mesures du temps. Les plus évidents sont les « les astres errants » : le Soleil, la Lune et les cinq planètes visibles à l’œil nu : Mars, Mercure, Jupiter, Vénus, Saturne. Le Soleil c’est la journée, la Lune indique les semaines et les mois.

Les saisons sont marquées par l’apparition cyclique d’étoiles : certaines disparaissent et reviennent périodiquement car la course de 365 jours de la Terre autour du Soleil nous expose chaque nuit à un ciel différent. Cette révolution est une parfaite horloge de 1 an sur laquelle les hommes vont s’organiser.

Avec les astres, des civilisations anticipent leur environnement ce qui est un avantage considérable : migrations et chasses, saisons et cultures… Dans le Ciel, nos ancêtres relient les étoiles par des lignes imaginaires : ils dessinent les constellations y voyant des figures correspondant à des images familières, un bestiaire propre aux cultures de chaque continent. De nombreux archéologues qui étudient la préhistoire pensent que, derrière les points, les lignes, peut-être même certains dessins d’animaux des peintures rupestres, il y avait les représentations de constellations et de phénomènes célestes… Seraient ce les plus anciennes cartes du Ciel ?

Comme les autres phénomènes naturels, l’astronomie est liée au divin. Astronomie et Astrologie seront longtemps liés : tandis que l’astronome observe, étudie, référence et calcule, l’astrologue en expose ses interprétations. N’oublions pas les apparitions soudaines et inhabituelles d’astres comme les comètes ou les supernova qui seront des présages favorables ou défavorables aux guerres ou toutes autres décisions. C’est dans ces contextes que les différentes civilisations vont identifier des dieux, des héros, des monstres, des mythes avec les astres et les constellations. Des Histoires à ciel ouvert vont se raconter par tradition orale et écrite.

 

Main négative préhistorique de la grotte du Pech Merle, dans le Lot, en France.

Le Disque de Nebra : Il pourrait s’agir d’une représentation du ciel pour un observateur qui se serait situé en Allemagne il y a 3 600 ans.

En Chine, la Carte de Dunhuang est un atlas céleste découvert en 1900. L’étude a permis de conclure que l’atlas avec plus de 1300 étoiles date entre 649 et 684.

Perse : Qantoures – Constellation du Centaure Loup

 

Avec le logiciel de carte du ciel gratuit Stellarium, il est possible de voir les constellations de différentes civilisations  :

Les images ci-dessous ont été prises pour un même jour, même lieu et même direction :

Constellations occidentales et officielles

 

Peuple Ojibwe

Egypte ancienne

Biélorussie

Chine Impériale

Peuple indien Navajo

Roumanie

 

Il existe beaucoup de constellations appartenant à d’autres civilisations (dont celles de l’hémisphère sud). C’est un sujet passionnant propice à raconter des histoires propres à chaque culture. Autant de témoignages que l’Humanité a eu dans sa perception du ciel. Nous vous proposerons régulièrement des articles sur ces sujets.

Nos voyages Astrotourismes sont aussi l’occasion de rencontrer de nombreuses personnes prêtes à raconter, parfois sous la forme de Contes, la vision du ciel de leurs Cultures.