La Voie Lactée, cette bande brillante et blanchâtre qui traverse le ciel nocturne et qui a toujours impressionné les hommes.

C’est le plus vaste objet visible la nuit. La voie lactée s’observe sans Lune et sans pollution lumineuse. Cette trainée d’étoiles qui traverse le ciel sur 360° est notre Galaxie. Cette bande blanchâtre est due à la grande quantité d’étoiles dont les lumières s’additionnent les unes aux autres. D’ailleurs, où que l’on regarde de nuit, toutes les étoiles que nous apercevons à l’œil nu font partie de la Voie Lactée.

 

Nos ancêtres imaginaient voir en elle une rivière ou un chemin : « Fleuve » des Arabes, « Rivière de lumière » des Hébreux, « Lit du Gange » dans la tradition sanscrite, reflet du Nil pour les Egyptiens. Pour les chinois, la Voie lactée est un “fleuve céleste”. Le 7 juillet est l’occasion pour les japonais de célébrer Tanabata Matsuri, la fête des amants des étoiles. Cette fête est issue de la légende Sino-nipponne. C’est la rencontre entre Orohime la Tisserande céleste (Vega) et Hikoboshi le gardien de troupeaux (Altaïr), deux “étoiles” séparées par la voie lactée.  Ils peuvent se retrouver une fois par an grâce à un groupe de pies célestes qui forment une passerelle provisoire avec leurs ailes au-dessus de la Voie Lactée , sur laquelle les amants se retrouvent.

 

Pour les Tahitiens, la Voie lactée est représentée par un bras de mer où nagent les étoiles assimilés à des poissons célestes. Wodliparri  c’est le nom que lui donne les Aborigènes d’Australie, c’est à dires les habitations le long de la rivière. Les Maoris visualisent un canoë Waka : Orion en proue, le scorpion à l’arrière, la constellation de la croix du Sud est l’ancre et enfin Alpha et Beta du Centaure forment la corde d’amarrage.

Les Amérindiens d’Amérique du Nord imaginent les étoiles étant les feux de camp allumés. La Voie lactée est une allée céleste que peuvent emprunter les âmes des morts… Selon le mythe Navajo racontant les origines de la Voie lactée on retiendra celle du Dieu Noir inventeur du feu disposant les étoiles précisément une à une de manière ordonnée sur le ciel jusqu’à ce que le Coyote, symbole de la mort, attrapa le sac du Dieu Noir et jeta toutes autres étoiles d’un coup dans le ciel, ce qui créa la Voie Lactée. Les peuples baltes nomment la Voie Lactée « le chemin des oiseaux ». Ils avaient en effet observé que les oiseaux s’en servaient lors des migrations. Ils avaient remarqué que le retour de la constellation du cygne en été coïncidait avec le retour des cygnes sur leurs territoires.

La Voie Lactée prendra son nom de la mythologique grecque. Héraclès (Hercule en latin) est le fils de Zeus et de Alcmème, une mortelle humaine. Héraclès étant donc également mortel, il devait pour obtenir l’immortalité être nourri du lait de Héra l’épouse légitime de Zeus. Discrètement, Zeus fit placer son jeune Héraclès encore bébé dans le lit où Héra s’était endormie. Héraclès lui téta le sein de façon trop hardie. Héra se réveilla et le repoussa en voyant un enfant qui n’était pas le sien. Le lait de la déesse jaillit dans le ciel en y laissant une longue trainée blanchâtre : la Voie Lactée.

L’Origine de la Voie lactée (Pierre Paul Rubens)

 

En 1750, l’astronome anglais Thomas Wright fut le premier à imaginer que la Voie Lactée serait  un ensemble aplati d’étoiles. Un observateur, sur Terre placé à l’intérieur de la Voie Lactée, la verrait comme une bande lumineuse traversant de part en part le ciel. En 1755, Emmanuel Kant mit en avant l’idée que la Voie Lactée est un disque plat constitué d’étoiles liées par la gravité. En 1914, Grâce à l’astronome américain Harlow Sharpley nous connaissons les dimensions de la Voie Lactée. Depuis son poste d’observation au Mont Wilson, Il put annoncer que le diamètre de la Voie Lactée avoisine les 100.000 années-lumière et confirma que le Soleil n’était pas en son centre.

Aujourd’hui, il est admis que la Voie lactée se compose d’un centre et d’un disque galactique constitué de bras en spirale, le tout entouré d’un halo composé de vieilles étoiles et de grappes globulaires. Le centre de notre Galaxie, ou bulbe, a un rayon d’environ 10 000 années-lumière et est une concentration dense d’étoiles principalement anciennes. C’est dans le centre de la galaxie que se trouve une source de radio intense appelée Sagittarius A, probablement un trou noir supermassif. La présence de ce trou noir est remarquée par l’influence gravitationnelle exercée sur les étoiles environnantes. Le trou noir aurait une masse de plus de 4,1 millions de fois la masse du Soleil.

Autour du centre galactique, qui est aussi le centre de rotation de la Voie lactée, se présentent les quatre bras spiraux de la galaxie. Ils possèdent une concentration de gaz et de poussière interstellaires plus élevé que la moyenne galactique. Ce qui favorise les flambées d’étoiles c’est dire la naissance de ces dernières. Notre galaxie, la Voie Lactée, contiendrait entre 200 et 400 milliards d’étoiles, du gaz dans différentes phases (chaud et moléculaire) ainsi que de la poussière qui absorbe la lumière visible, ce qui explique les traînées sombres dans les parties les plus centrales de la Galaxie.

Le système solaire fait partie de la Voie Lactée. Notre Galaxie est dominée par son disque, une immense “assiette”. Etant à l’intérieur du disque, nous voyons celui-ci par la tranche. Notre système solaire, est positionné dans le bras d’Orion à une distance de 28 000 années-lumière du centre galactique. Ce bras fait le tour complet de la galaxie en 250 millions d’années. Depuis que la Terre existe, il y a 4,5 milliards d’années, elle aurait déjà effectué 20 ou 21 révolutions galactiques.

Mais saviez-vous que la Galaxie se déplace également à travers l’espace à la vitesse impressionnante de 800 000 km/h, soit environ 220 km par seconde ?