CHILI Atacama 

Aventure – Paysages grandioses – Ciel de l’hémisphère sud – Meilleur site astronomique du monde – Volcans – Désert – Cordilière des Andes

Partez à l'autre bout du Monde là où Terre et Ciel sont des trésors

Il est temps de vous lancer dans l'Aventure !

Vous sentir presque seul au monde

Laissez-vous charmer par la beauté des paysages

Lâchez enfin prise et ressentez ces émotions uniques

De jour comme de nuit ...

A PARTIR DE € 3300 TTC*

SEJOUR ACCOMPAGNE
DUREE : 14 JOURS / 11 NUITS

Atacama, Chili

Accompagnement par minimum un membre de Griters Voyages

(*) Billet d’avion non inclus

(*) Tarif par voyageur en chambre double

Départ garanti à partir de 4 voyageurs.

Maximum 12 personnes

 

Chili : désert d’Atacama

Un des lieux les plus majestueux au monde pour observer les étoiles de l’hémisphère sud. Entre terre et ciel, dans des décors naturels à couper le souffle, ce voyage est sans conteste l’un des plus passionnant : Hauts lieux de l’Astronomie mondiale, désert d’Atacama et montagnes arides proches de décors lunaire ou martien, geysers et culture chilienne. Deux semaines à l’autre bout de la Terre. Une aventure humaine et personnelle riche en émotions. Cette formule, en petit groupe de huit personnes est faite pour accéder aux endroits les plus inaccessibles des parcs naturels Chiliens. Nous vous assisterons dans les observations des astres et vos photos de nuit.

CULTURES & ACTIVITES AUX ALENTOURS

  • Lagunas Miscanti y Miniques
  • Geyser de Tatio
  • Vallée de la Lune
  • Cratère de monturaqui
  • Valle del Diablo
  • Salar de Tara
  • Salar cejar
  • Cactus géants
  • Visite des lagons de sel d’Atacama
  • Musée des Météorites
  • Observatoires ALMA et du VLT
  • Ruines de Pukara de Quitor
  • Machuca

Ce circuit est optimisé autour des visites des 2 observatoires VLT (uniquement le samedi) et ALMA (samedi et dimanche), de la nouvelle lune qui a lieu en J8 afin de profiter au mieux de la noirceur du ciel d’Atacama, et d’une progression des excursions et des observations nocturnes, afin que chacun puisse s’adapter au mieux à l’altitude (nous serons logés à 2400 mètres d’altitude et irons fréquemment entre 3500 et 4360 mètres, avec un passage de col à  4821 mètres) et aux 6 heures de décalage horaire.

Pendant le séjour à San Pedro (J4 à J11), les acticités peuvent être optionnelles pour les personnes qui souhaiteraient ne pas faire une excursion. L’assurance soins/rapatriement est obligatoire, l’assurance annulation fortement conseillée.

 J1 (Mardi 2 octobre 2018) Départ Paris CDG

Rendez-vous à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle où vous attendront vos guides accompagnateurs pour le vol de 23h40 direct vers Santiago (13h35 de vol)

J2  (mercredi 3 octobre 2018) Transfert Antofagasta

  

Arrivée à Santiago à 8h15, nous prendrons un vol intérieur vers la ville portuaire d’Antofagasta, à 1360km au nord. Pendant le vol, repérez les grands observatoires internationaux que vous survolerez.

Nous récupèrerons nos véhicules  type Pick-up Toyota Hilux, qui nous permettront de nous déplacer en toute autonomie pendant la durée du séjour.

Dîner et nuit à l’hôtel.

J3 (jeudi 4 octobre 2018) San Pedro de Atacama/Vallée de la Lune/Vallée du diable/Découverte du ciel austral et photographie des paysages nocturne 1

C’est le véritable début de notre aventure ! La route qui mène à notre principale destination traverse de grandes étendues de désert. Nous passerons les premiers cols (3300 mètres d’altitude) vers le Salar D’Atacama. Trajet d’environ 300 kilomètres et 4 heures de route, ponctué d’arrêts et déjeuner. Nous ferons un approvisionnement à Calama pour acheter de l’eau et les provisions de base pour les petits déjeuners, pic-nics  et repas en lodge.

Arrivée à San Pedro à 2400 mètres d’altitude, installation en Lodge ou hôtel pour 7 nuits

San Pedro de Atacama existe depuis bien avant l’ère inca alors qu’il était occupé par les peuples Atacama, qui y développèrent une civilisation avancée, produisant des céramiques et de la vannerie. Les Espagnols occupèrent la région à partir du XVIè siècle. San Pedro est le centre touristique du Nord du Chili.

Nous vous proposerons de vous y promener librement, de découvrir le marché, les échoppes et la vie des habitants de cette bourgade complètement isolée, à plusieurs reprises pendant le circuit, en fonction de nos heures de retour d’excursions

Nous partirons dans l’après-midi visiter la vallée du diable et la Valle de la Lune, à quelques kilomètres de San Pedro. Ce sont des lieux désertiques dont l’apparence évoque les paysages lunaires et martiens. En 1982, la Vallée de la Lune est déclarée sanctuaire naturel et fait à présent partie de la réserve nationale Los Flamencos. Le nom de vallée du diable découle d’une mauvaise traduction de vallée de mars…Nous circulerons et nous promènerons jusqu’au coucher du soleil dans des paysages époustouflants, uniques au monde. Les amateurs de photographie y trouveront une source d’inspiration inépuisable.

Dîner au lodge.

Soirée découverte du ciel austral : rêverie sur le thème de l’immensité de l’espace interstellaire et intergalactique, se retrouver dans les constellations, initiation à la photographie de nuit.

J4 (vendredi 5 octobre 2018) Quebrada de Jerez et Lagune de Chaxa – circuit d’environ 180km (altitude 2300 à 2500 mètres)/ Découverte du ciel austral et photographie des paysages nocturne 2

 

La quebrada de Jerez se situe non loin du village de Toconao, à une quarantaine de kilomètres de San Pedro. C’est un lieu paisible, oasis de verdure envahie par les arbres fruitiers, qui contraste avec les paysages arides du salar. C’est un lieu idéal pour le pic-nic du midi.

Nous reprendrons la route pour la lagune de Chaxa à 40 kilomètres de là. C’est un endroit magique pour une première découverte des lagunes de l’Atacama. De nombreuses espèces d’oiseaux, dont 3 de flamants roses, y sont observables dans des paysages grandioses.

Dîner en Lodge ou au restaurant

Soirée photographie des paysages de nuit : initiation au time lapse. Observation au télescope de 500mm de diamètre.

J5 (samedi 6 octobre 2018) ALMA/ Salar Cejar, Ojos del Salar et laguna Tebenquiche – circuit d’environ 100km (altitude 2300 mètres)/ Découverte du ciel austral et photographie des paysages nocturne 3/Tour Astronomique avec Alain Maury

  

Nous nous rendons pour visiter le centre de contrôle du radiotélescope ALMA de son nom complet Atacama Large Millimeter Array (Vaste réseau d’antennes millimétriques), à 2900 mètres d’altitude. Le site des antennes, à 5100 mètres d’altitude n’est pas ouvert au public. Il est constitué de 66 antennes (54 de 12 m de diamètre et 12 de 7 m de diamètre) dont l’espacement est compris entre 16 km et 160 m. Les antennes de 12 mètres pèsent 115 tonnes et toutes les antennes peuvent résister à une température variant entre −40 °C et +20 °C. Un superordinateur corrélateur, capable d’exécuter  66 milliards d’opérations par seconde, rassemble les données fournies par les différentes antennes. C’est le radio télescope le plus puissant du monde.

Vous découvrirez  ensuite les lagunes de Cejar où pour ceux qui le souhaitent, la baignade est possible dans des eaux saumâtres dignes de la mer morte ! Ainsi que la lagune de Tebenquiche où les montagnes alentours se reflètent  avec un ciel d’un bleu azur. Cette lagune à la particularité d’être très peu profonde (5cm). Les Ojos, yeux du désert sont de grands trous d’eau, parfois douce ou l’on peut se baigner pour se rincer du sel, selon la température !

Pic-Nic le midi, dîner en Lodge ou au restaurant

Soirée photographie des paysages de nuit : initiation à la photo panoramique. Vers 23h, Tour astronomique privé pour l’observation du ciel à SPACEOBS en compagnie d’Alain Maury, propriétaire des lieux, astronome, qui nous fera admirer les plus beaux objets du ciel austral dans de grands instruments… inoubliable !

J6 (dimanche 7 octobre 2018) Cratère de Monteraqui – circuit 250km environ + 1 heure de marche (3km) (altitude 3100 mètres) / Découverte du ciel austral et photographie des paysages nocturne 4

 

Départ vers 9 heures dans le sud du salar d’Atacama. La piste qui mène au cratère vaut le détour à elle toute seule ! Elle longe la chaîne de volcans qui borde l’Altiplano. Le Lascar, dont la dernière éruption remonte à 2007 est toujours actif. Il culmine à 5592 mètres d’altitude. Nous accédons au site après une courte marche d’environ 30 minutes. Ce cratère d’impact météoritique datant d’environ 1 million d’années mesure 370 mètres de diamètre pour 37 mètres de profondeur, dans un décor fantastique qui domine le Salar d’Atacama entouré de montagnes majestueuses. La marche d’accès est facile mais à 3100 mètres d’altitude et un dénivelé de 100 mètre environ. Possibilité de rester à la voiture en attendant le reste du groupe mais pas de vue sur le cratère.

Pic-Nic le midi, dîner en Lodge ou au restaurant

Soirée astronomique : comprendre les étoiles, comment elles naissent et meurent, comment elles s’organisent dans l’Univers. Photographie des paysages nocturnes et/ou observation au télescope de 500mm.

J7 (lundi 8 octobre 2018) Lagunes altiplaniques Miscanti et Miniques circuit 270km environ (4234 mètres d’altitude)/ Découverte du ciel austral et photographie des paysages nocturnes 5.

 

Nous nous sommes acclimatés à l’altitude, et pouvons maintenant aller vers ces lagunes qui font partie de la réserve nationale des flamants et comptent parmi les plus majestueuses. L’accès se fait d’abord par la route qui mène au village préhispanique de Socaire. Nous la quittons pour la piste. Arrivés à destination, nous découvrons  leur couleur émeraude parée de blanc éclatant. Nous prendrons le temps d’observer la flore et faune locales : vigognes, viscaches et autres oiseaux tels des foulques ou des sarcelles…

Pic-nic le midi, dîner en Lodge ou au restaurant

Soirée photographie des paysages de nuit. Observation au télescope de 500mm de diamètre.

J8 (mardi 9 octobre 2018) Geysers de Tatio/Village de Machuca/vallée des cactus géants – circuit d’environ 180km (altitude 4484 mètres)/ Découverte du ciel austral et photographie des paysages nocturne 6

 

Nous nous lèverons de bonne heure pour nous rendre sur la route des geysers de Tatio. Ils se trouvent sur l’altiplano à 4 280 m d’altitude, au pied des volcans Tatio et Linzor (5 680 m). Ils sont situés à 90 km au nord de San Pedro de Atacama. Le lieu a été nommé “El Tatio”, de “Tata iu” en kunza c’est-à-dire “le grand-père qui pleure”, en référence aux geysers et à la montagne visible sur le site où on distingue la forme d’un homme allongé.

Avec près de 80 geysers actifs, El Tatio est le plus grand site de geysers de l’hémisphère sud, et le troisième par sa taille après celui du Parc national de Yellowstone aux États-Unis et celui de la vallée des geysers en Russie. Le site s’étend sur environ 30 km2, que l’on peut parcourir à pieds.

Les agences locales font souvent la visite à l’aube, lorsque la différence de température permet d’admirer la formation des cheminées de vapeur (la nuit, il peut geler jusqu’à −20 °C). Cependant, la foule de visiteurs enlève une grande partie du charme du lieu. De ce fait, nous vous proposerons de le visiter en passant par la piste majestueuse qui y mène et d’y arriver un peu plus tard ; profitant de la solitude des lieux et des lumières du lever de soleil.  Il est aussi possible de se baigner dans une « piscine » en ciment remplie par les eaux des geysers une fois qu’elles se sont refroidies en coulant sur le sol.

Sur le retour, nous nous arrêterons pour déjeuner au village typique de Machuca. Nous y achèterons des brochettes de lama pour un BBQ au lodge !

Puis nous traverserons la vallée des cactus géants : Entre 3.000 et 3.600 m d’altitude, des cactus géants se dressent devant nous. Cette espèce protégée compose une partie de la rare flore qui survit dans ces conditions extrêmes.

Sur la totalité de l’itinéraire, nous nous arrêterons pour y découvrir et photographier la flore et la faune locale

Dîner en Lodge ou au restaurant

Soirée astronomique « libre » : vos accompagnateurs répondent à vos questions et vous guident selon les activités que vous préférez (observation, photo, discussions…)

 

J9 (mercredi 10 octobre 2018) Salar de Tara et moines de la Pacana – circuit d’environ 270km (altitude 4832mètres)/Découverte du ciel austral et photographie des paysages nocturne 7

 

Le matin, départ d’Atacama vers la Cordillère des Andes en longeant le volcan Licancabur et la rivière Zapalieri. Ensuite le parcours continue vers l’est, par l’autoroute internationale vers la frontière à Jama qui relie le Chili avec l’Argentine. Le chemin vers les Moines de la Pacana passe par d’anciens lieux de pâturage de lamas, par des vallées fertiles, des marécages, où la verdure interrompt le coloris habituel du paysage et il est fréquent de voir des animaux.

Arrivée aux Moines de la Pacana, des formations rocheuses ressemblant à des silhouettes de moines géants qui surveillent ce bel endroit. Après ce parcours, sortie de l’autoroute vers le Salar de Tara, considéré comme le plus beau de la région et qui se trouve dans l’un des secteurs de la Réserve Nationale des Flamants, avec un incroyable paysage de volcans, de fleuves et de lagunes.

Dîner en Lodge ou au restaurant

Soirée astronomique « libre » : vos accompagnateurs répondent à vos questions et vous guident selon les activités que vous préférez (observation, photo, discussions…)

J10 (jeudi 11 octobre 2018) San Pedro de Atacama /Découverte du ciel austral et photographie des paysages nocturne 8

 

Nous vous proposons une journée de détente, avec la visite de San Pedro. Nous déjeunerons dans un bon restaurant typique de la région et profiterons d’un moment pour « traiter » nos images, monter des time-lapse. Nous serons bien entendu à votre disposition pour vous aider, vous conseiller, ou vous apprendre comment faire.

Dîner en Lodge ou au restaurant

Soirée astronomique « libre » : vos accompagnateurs répondent à vos questions et vous guident selon les activités que vous préférez (observation, photo, discussions…)

J11 (vendredi 12 octobre 2018) Mine de Chuquicamata/retour Antofagasta – environ 340 km

C’est le moment du retour. Nous reprendrons la route d’Antofagasta, étape pour la visite du VLT. Nous en profiterons pour visiter la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert  du monde : Chuquicamata, à une quinzaine de kilomètres au nord de Calama. C’est une curiosité de voir ce trou béant de 4km sur 5km et profond de 900 mètres, où circulent des engins de chantier démesurés !

Déjeuner pic-nic et dîner au restaurant de l’hôtel à Antofagasta

J12 (samedi 13 octobre 2018) Visite du VLT (Very Large Telescope) Mont Paranal 2600 mètres d’altitude/La mano del dieserto

Nous prenons la route du VLT (Very large Telescope). Cet  observatoire européen est parmi les plus performants au monde.

Pendant le trajet, nous traverserons les faubourgs d’Antofagasta, 2ème ville du pays, en plein essor. Puis les premiers passages de l’Atacama nous mènent à 2600 mètres d’altitude pour la visite guidée de l’observatoire. Nous aurons l’accueil au centre de contrôle où nous serons équipés de casques, puis accèderons en convoi à la plateforme où sont installés les 4 télescopes géant dont les miroirs font 8,2 mètres de diamètre ! Nous visiterons 1 des 4 coupoles, le centre de pilotage des instruments, puis redescendons au centre d’hébergement des personnels, où un James Bond à été tourné !

Nous nous arrêterons pour quelques curiosités sur la route du retour. Le dépaysement est total !

Déjeuner pic-nic, dîner et dernière nuit à l’hôtel

J13 (dimanche 14 octobre 2018) retour à Paris

Vol Antofagasta/Santiago puis Santiago/Paris

J14 (lundi 15 octobre 2018) arrivée à Paris CDG

 

LISTE DES EFFETS PERSONNELS

Nous vous conseillons d’emporter 2 bagages :

  • 1 bagage de soute par personne, limité à 23kg, pour vos effets personnels, de préférence un grand sac souple plutôt qu’une valise rigide
  • 1 bagage de cabine 55x35x25 pour les effets fragiles, limité à 8kg pour le vol intérieur, hors ordinateur qui peut être présenté à part. De préférence sac à dos, Il vous servira à transporter vos affaires pour la journée lors des excursions (eau, Pic-Nic, appareil photo, gants, écharpe, casquette, crème solaire…)

PRECAUTIONS :

Les régions traversées sont sous la latitude du tropique du capricorne. Les températures sont clémentes, voire chaudes dans la journée (20 à 30°C). Mais l’altitude et le vent viennent rapidement modérer la chaleur !

A San Pedro, il fait entre 20 et 25°C en journée à 2400 mètres d’altitude pratiquement toute l’année. Mais la nuit la température peut approcher 0°C.

Nous passerons régulièrement les 4000 mètres d’altitude. De ce fait, il peut faire très froid et souvent, l’effet du vent donne une température ressentie encore plus froide. Sur le plateau de Chajnantor, à 5100 m, les températures sont souvent négatives même en journée.

Les effets du soleil sont redoutables sous ces latitudes, accentués par l’altitude. L’indice UV dépasse souvent 11+. Il est donc essentiel de se protéger avec de la crème solaire écran 50 minimum. Il est prudent de pouvoir se couvrir intégralement (casquette, lunettes solaires haute protection UV, manches longues et pantalon.

Le désert d’Atacama est le plus aride et le plus secs au monde ! Le taux d’hygrométrie ne dépasse jamais 20% et le plus souvent est de 5%. Pour comparaison, il est de 60% minimum en France par une belle journée d’été !). Vous ne rencontrerez jamais de problème de buée sur les objectifs d’appareils photo ! Mais il est essentiel de s’hydrater régulièrement, y compris la peau pour les plus sensibles.

Vous devrez avoir une tenue type « haute montage » des tenues estivales

A NE PAS OUBLIER DANS VOTRE VALISE :

  • Bonnes chaussures de marche (et chaussettes)
  • Chaussures légères type tennis
  • Sandales
  • Un couvre-chef pour le jour et la nuit (casquette, bonnet, bob…)
  • Des gants
  • Un anorak
  • Une écharpe
  • Une polaire
  • Une gourde (mais on peut facilement récupérer des bouteilles en plastique)
  • Un maillot de bain et une serviette de bain
  • Tee-shirt manche longues en cas de coups de soleil
  • Des lunettes de soleil à haute protection UV
  • Crème solaire, après soleil, crème hydratante : difficile à trouver sur place
  • Une trousse de premiers secours avec vos médicaments habituels, antalgiques, anti-inflammatoire, anti-diarrhéique (même si l’eau est potable, le risque de « tourista » existe), antiseptique, répulsif contre les insectes (il peut y avoir des moustiques)…Pour les filles, des tampons ou serviettes hygiéniques car vous aurez des difficultés à en trouver sur place et très cher
  • Vos affaires pour tous les jours. Il pourrait être possible de faire une lessive dans les services de l’hébergement, mais ce n’est pas garanti. Prenez le strict nécessaire pour toute la durée du voyage
  • Un petit sac à garder près du corps pour tous vos documents importants.
  • Une lampe frontale rouge + blanc
  • Matériel photo : voir article du blog « matériel à emporter »

COURANT ELECTRIQUE

Vous aurez accès au courant électrique partout. Cependant, dans certains endroits la puissance peut être limitée. En effet, nous les énergies renouvelables et la puissance délivrée par des batteries alimentées avec des panneaux solaires n’est pas illimitée !

Au Chili, la tension est de 220V/240V 50Hz comme chez nous

Mais il existe 2 type de prises femelle :

  • type C (prise 2 trous sans prise de terre ), compatibles avec vos appareils électriques équipés de cette prise (plate avec 2 broches type rasoir électrique, chargeur de téléphone…)
  • Type L qui nécessite un adaptateur : prise 3 trous alignées avec prise de terre au centre. Les prises mâles de type C sont compatibles avec le type L, mais pas nos prises mâles à 3 broches en triangle type E   pour lesquelles l’adaptateur est indispensable et F

QUELLE HEURE EST-IL AU CHILI ?
Il y a 3 différents horaires entre la France (Belgique et Suisse) pour 3 raisons :
– Le Chili se trouve dans l’hémisphère sud et les saisons sont inversées
– Les changements d’heures ne se font pas aux mêmes dates selon les années
– 2 fuseaux horaires sont concernés

Concernant l’Atacama (UTC-3)
Il y a 5 heures de décalage en été (c’est l’hiver là-bas)
Il y a 4 heures en hiver (été Chilien)

Pour 2017/2018 :
Jusqu’au 26 mars 2017 : 4 heures
Du 27 mars au 29 octobre 2017 : 5 heures
Du 30 octobre au 25 mars 2018 : 4 heures
Du 26 mars au 28 octobre 2018 : 5 heures
Du 29 octobre au 31 décembre 2018 : 4 heures

A l’aller, nous allons vers l’ouest, donc on recule notre montre
Au retour il faudra l’avancer par rapport à l’heure chilienne

GRITERS VOYAGES (TERRE CONSTELLÉE) vous propose la formule d’assurance à laquelle vous pouvez souscrire. Les notices de ces assurances sont consultables sur le site http://griters.com/assurances/. Nous vous invitons à les lire attentivement.

L’assurance doit être souscrite au moment de l’inscription. Nous attirons l’attention qu’il appartient au client de contacter personnellement la compagnie d’assurance qui garantit le voyage, en cas de sinistre ou annulation, avant ou au cours du voyage, pour déclencher l’assurance.
Dans les assurances proposées, la prime d’assurance, les frais de visa, les frais de dossiers, d’inscription … ne sont remboursables ni par GRITERS VOYAGES (TERRE CONSTELLÉE) ni par l’assureur.

ASSURANCE MULTIRISQUES PLUS : 180€

Elle vous permet de partir en toute tranquillité et couvre notamment :
– les frais d’annulation selon le barème des conditions particulières de vente (CPV)
– les bagages
– l’assistance rapatriement
– remboursement complémentaire de frais médicaux, chirurgicaux, pharmaceutiques et hospitalisation à l’étranger, dans les limites prévues au contrat
– les frais hôteliers de prolongation de séjour qu’engendrerait une hospitalisation
– responsabilité civile et responsabilité villégiature
– Interruption de séjour
– Accidents de voyage

Si néanmoins, vous souhaitez contracter une assurance par vos propres moyens qui couvre les mêmes sinistres, nous vous demanderons de nous faire parvenir une copie de sa souscription. Dans ce cas le montant notre assurance sera déduite du solde de payement du voyage. Vous serez dans l’obligation de contacter par vos propres moyens votre assureur ou son représentant en cas de nécessité

 

CLIMAT & GÉOGRAPHIE DU CHILI

1/ Le climat au Chili

Il n’y a pas de meilleure saison pour visiter l’ensemble du Chili, mais préférez la période entre novembre et mars si vous souhaitez visiter la Patagonie.

  • Au nord, le climat est chaud, aride et désertique : le désert d’Atacama est d’ailleurs le plus aride et le plus sec au monde.
  • Le centre bénéficie d’un climat méditerranéen.
  • Le sud offre un climat océanique froid et humide.

2/ La meilleure saison pour un voyage au Chili

Selon la région visitée, les saisons idéales ne seront pas les mêmes :

  • Dans le nord, les régions d’Arica et du désert d’Atacama sont ensoleillées et les températures sont relativement constantes toute l’année : autour de 25°C en journée. L’hiver, entre juillet et septembre, elles peuvent descendre à 18 °C. Toutefois, les régions d’altitude ont des nuits beaucoup plus froides, et les températures peuvent même être négatives.
  • Dans les régions centrales et autour de Santiago, le climat est plus chaud et sec, et les hivers frais et pluvieux. Entre les mois de mai et septembre, les pluies apparaissent et les températures oscillent autour de 15°C.
  • Dans la région des lacs et des volcans (Villarica, Puerto Varas, Ile de Chiloé), le climat est agréable l’été (autour de 20°C) et frais l’hiver (environ 10°C), mais souvent pluvieux.
  • La Patagonie au Sud, quant à elle, se visite plutôt de novembre à mars, durant l’été austral, car les jours sont plus longs et les températures plus clémentes (14 °C en journée). Mais le vent et des pluies régulières surviennent tout au long de l’année.
  • L’Île de Pâques offre des températures stables de janvier à décembre (autour de 27°C). Un pic de pluviométrie apparaît entre avril et juillet.

3/ Températures (en degrés centigrades, maxi à l’ombre)

4/ Pluies (hauteur en millimètre par mois)

5/ La Géographie du Chili

Le Chili s’étend sur 4 300 kilomètres du Nord au Sud et 180 km d’est en ouest. Il comporte aussi l’Île de Pâques située à plus de 4 500 km à l’ouest du continent, et l’archipel de Juan Fernandez distant de 700 km des côtes chiliennes (composé lui-même de l’Île de Robinson Crusoé, l’Île Alejandro Selkirk, et l’Île Santa Clara). Il revendique également 1,250 million de km² dans l’Antarctique.

Il est bordé à l’est par la Cordillère des Andes et à l’ouest par l’océan Pacifique, ce qui explique qu’il s’étage de 0 à 6 893 mètres d’altitude (Ojos del Salado), d’où une très grande variété de climats, du subpolaire au subtropical.

De plus, dans l’hémisphère sud, les saisons sont à l’inverse de la France : été austral de décembre à mars et hiver austral de juin à septembre.

Le pays a des frontières communes avec le Pérou (160 km), la Bolivie (681 km) et l’Argentine (5 308 km).

FORMALITÉS & VISA AU CHILI

Pour votre voyage au Chili, vous devez absolument être en possession d’un passeport, valable 6 mois après votre date de retour. Si vous êtes ressortissant européen, vous n’avez pas besoin de visa pour un séjour inférieur à 3 mois (sinon, merci de contacter l’ambassade à Paris pour faire le nécessaire).
Restriction à l’entrée sur le territoire chilien de produits frais (plantes, graines, fruits, fromages, viandes), en application de la législation locale.
Pour tout ressortissants français qui revient du Chili, vous pouvez ramener : 200 cigarettes OU 50 cigares, 4 litres de vins (non mousseux), 16 litres de bières, 1 litre de boisson alcoolique de plus de 22 degrés OU 2 litres de boissons alcooliques de moins de 22 degrés OU 1 litre d’alcool de 80 degrés et plus.

VIE PRATIQUE AU CHILI
1/ Langue
L’espagnol du Chili comporte quelques différences avec l’espagnol d’Espagne.
Il existe d’autres dialectes ou langues régionales : le « Aymara » sur l’altiplano, le « Mapudungun » chez les indigènes Mapuche et le « Rapa Nui » sur l’Ile de Pâques
Accent : s, c et z se prononcent “s”. Les “s” en fin de mot ne se prononcent pas.
Grammaire : vosotros (2ème personne pluriel) est remplacé par ustedes (3ème personne pluriel)
Quelques mots d’espagnol : bonjour = buenos dias au revoir = adios salut = hola à bientôt = hasta luego SVP = por favor merci = gracias oui = si non = no avion = avion voiture = auto bus = bus (micro en ville) Je suis français(e) = soy frances(a)
2/ Décalage horaire
Le décalage horaire au Chili est de : – moins 4h en hiver. Exemple: lorsqu’il est 12h à Paris, il n’est que 8h du matin au Chili. – moins 6h en été. Exemple: lorsqu’il est 12h à Paris, il n’est que 6h du matin au Chili.
3/ Courant
Le courant est de 220 V. Prévoyez tout de même un adaptateur du type prise plate américaine que vous pouvez trouver dans les aéroports.
4/ Téléphone & Internet
L’indicatif pour joindre le Chili depuis la France est le 0056. Le pays dispose d’un bon réseau de téléphonie mobile et les opérateurs varient selon les régions.
Dans les villes importantes ou lieux touristiques, vous n’aurez aucun mal à trouver des « cyber cafés » (locutorio) et on trouve de plus en plus de lieux proposant le wifi, en particulier dans les hôtels d’un certain niveau et les cafés « à l’occidentale », présents dans les grandes villes.

MONNAIE & ARGENT AU CHILI
1/ La monnaie chilienne
La monnaie au Chili est le peso chilien (CLP).
1 EUR = entre 700 et 750 CLP (cf : https://www.oanda.com/lang/fr/currency/converter/)
Prévoir des petites coupures pour les pourboires et les règlements dans les zones reculées du pays.
Inutile d’acheter des dollars avant de partir, l’euro se change bien contre des Pesos au Chili.
2/ Cartes de paiement et retrait d’espèces au Chili

Vous pouvez aussi retirer des pesos chiliens avec votre carte Visa, American Express ou Mastercard. Vous avez le choix de retirer des dollars ou des pesos chiliens, ces derniers sont plus utiles. Attention car les retraits sont limités à 200 000 CLP environ et les distributeurs peuvent ne pas être approvisionnés pendant les week-ends.
Attention, si les distributeurs automatiques sont très nombreux dans la capitale et les grandes villes, vous aurez du mal à en trouver dans les régions isolées de Patagonie, sur la Route Australe, dans le nord à San Pedro de Atacama ou encore sur l’Île de Pâques. Lors, de chaque retrait, les banques chiliennes chargent environ 3 500 CLP en plus de la commission retenue par votre banque en France. Faites attention à la pénurie de billets dans les petites villes.
Les horaires d’ouverture des banques sont assez restreints : 9h à 14h en semaine, et parfois 10h à 13h le samedi. Les distributeurs automatiques sont le plus souvent accessibles 24h/24.
Il est aussi possible de faire changer de l’argent liquide (euros ou dollars) sur place auprès de quelques banques ou des bureaux de change (casas de cambio), mais les taux de change sont souvent élevés.
Vous pouvez aussi payer avec votre carte bancaire (mais souvent moyennant des frais supplémentaires : les commerçants appliquent en moyenne 6% de plus pour amortir la transaction).
Essayez, dans la mesure du possible, de toujours avoir de la monnaie sur vous, les commerçants n’ayant pas tous l’appoint, certains vous refuseraient la vente, et de limiter l’usage de votre carte pour économiser les frais bancaires (partir avec des euros que vous changerez sur place en pesos).
3/ Le coût de la vie au Chili
Le Chili est un des pays les plus stables d’Amérique Latine d’un point de vue économique. Le coût de la vie y est plus bas qu’en occident, mais plus élevé que dans la plupart des autres pays voisins. Le prix d’un repas varie selon le restaurant choisi.

Par exemple :
un menu type « fast-food » : 5 à 6 €
un menu dans un restaurant classique : entre 6 et 12 €
un menu plus élaboré : entre 12 et 25 €
une bouteille d’1 litre d’eau coûte environ 0,70 €
1 litre d’essence : environ 1 €
un ticket de bus : 0,80 €

Sachez qu’au Chili, il existe des tarifs « étrangers » pour les entrées de parcs, les billets d’avion, les hôtels chics…
La Patagonie est la région où il est le plus cher de voyager. Les prestations sont en moyenne 2 à 3 fois plus chères que la région de Santiago.
4/ Taxes et pourboires
La question du pourboire est toujours sensible. Il est à déterminer selon votre appréciation pour la qualité de l’attention reçue, de la durée des services effectués et de l’intensité du travail fourni.
Dans les restaurants, l’usage est de laisser un pourboire (10 % de la note).
Prévoyez environ 4 € par jour par personne pour le guide dans le cadre d’une visite de groupe, et 6 € s’il s’agit d’un tour privé.
5/ Quelques conseils
Refusez systématiquement les billets scotchés ou déchirés sur les bords : il vous serait impossible de vous en servir ;
Pensez à garder sur vous de la monnaie et des petites coupures pour vos menues dépenses ;
Les dollars sont acceptés dans certains grands hôtels, mais également à l’entrée des musées et monuments de certains états.
Sachez qu’une fois de retour en France, vous ne pourrez plus faire changer vos pesos chiliens en euros… Aussi, mieux vaut ne pas trop retirer à la fin de votre voyage, ou sinon dépensez tout sur place !

AERIEN: Si vous ne prenez pas votre billet avec Griters Voyages,  Nous préconisons que vous envisagiez une arrivée la veille au soir du J 1 du descriptif journalier. Pensez à réserver au plus tôt votre aérien ; les prix sont généralement plus abordables plusieurs mois avant le départ et vous aurez davantage de choix. Nous communiquer, dès que vous les connaissez, les détails de votre vol (dates, compagnie et horaires d’atterrissage et de décollage)

VACCIN, SANTÉ & SÉCURITÉ AU CHILI
1/ Vaccins et traitements conseillés pour voyage au Chili

Aucune vaccination n’est administrativement obligatoire pour les voyageurs en provenance d’Europe et se rendant au Chili. Cependant, les suivants sont conseillés :
• Tétanos
• Polio
• Diphtérie
• Hépatite B (vaccination hépatite A recommandée)
2/ Nourriture

Lors de votre voyage au Chili, il n’y a pas de réel problème sanitaire :

l’eau est généralement potable (faire attention dans les zones rurales). Pour les personnes sensibles, préférez l’eau en bouteille.
Evitez de consommer des crudités. Préférez les légumes cuisinés. Epluchez les fruits avant de les manger.

3/ Sécurité

Le Chili est certainement le pays le plus sûr d’Amérique Latine. Toutefois, comme dans toutes les grandes villes, il faut rester vigilant et ne pas tenter les personnes malveillantes.

Ne jamais confier ses documents officiels à quiconque et toujours avoir sur soi une photocopie de son passeport et permis de conduire.
N’afficher aucun signe extérieur de richesse (montre, bijoux etc).
Ne pas laisser ses effets personnels sans surveillance ou les confier à des inconnus.
Soyez prudents à Santiago et Valparaiso où une recrudescence de vols à l’arraché a été signalée.

ADRESSES UTILES AU CHILI

1/ En France :
Ambassade du Chili
2, avenue de la Motte-Picquet
75007 Paris
Tél. : 01 44 18 59 60
Fax : 01 44 18 59 61
Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30.
Consulat du Chili
64, boulevard de La Tour-Maubourg – 75007 Paris
Tél. : 01 47 05 46 61
Web : www.cgparis.cl
Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
Il n’y a pas d’office du tourisme du Chili en France. On peut s’adresser au service touristique de l’ambassade.

2/ Au Chili :
Ambassade de France
Condell 65 – Providencia – Santiago
Tél : (+56)- 2-24 70 80 00
Fax : (+56)-2- 24 70 80 50
Web : www.ambafrance-cl.org

Date(s) Disponible(s)