La Voie Lactée au Château de Mourao – Portugal

Pendant notre voyage au Portugal du 22 au 25 octobre 2017, nous avons eu la chance de pouvoir photographier la Voie Lactée dans l’enceinte du Château de Mourao. Cela fait partie du programme de nos formules 4 et 7 jours au Portugal. Le site est entièrement privatisé et ouvre une fenêtre extraordinaire sur le ciel depuis l’intérieur des murailles fortifiées.

La technique utilisée: l’appareil photo est monté sur une tête panoramique, une tête rotative et un pied photo. Cette dernière permet de positionner l’objectif au point nodal, ce qui évite les défauts de parallaxe entre chaque champ de la photo. Il faut mettre le pied bien de niveau et prévoir un recouvrement de 25 à 30% de chaque image.

Tête panoramique motorisée Gigapan Epic Pro

J’ai effectué les champs photo sur 2 hauteurs pour capter la Voie Lactée jusqu’au zénith.

L’appareil utilisé est un Canon 5DIII à 3200 ISO, poses de 20 secondes avec un zoom Tamron 24/70mm positionné à 24mm et ouvert à 2.8. Enregistrement des images au format Raw.

Les images ont ensuite été traitées dans Lightroom pour retirer le vignettage, ajuster la balance des blancs et régler la luminosité, puis assemblées dans PTGui avant les retouches finales dans Photoshop.

 

 

Le Temple de Diane, à Evora, vue par un Drone

Profitons de ce vol de drone pour admirer, sous un angle inattendu, la célèbre et magnifique ville d’Evora au Portugal.

Le drone prend son envol depuis le temple de Diane, monument classé au patrimoine international de l’UNSCO. Le temple de Diane est un temple romain du IIe siècle. C’est l’un des monuments les plus connus de Liberatias Iulia, le nom antique d’Evora. Il atteste de la présence romaine au Portugal. Bien qu’il soit communément appelé Temple de Diane, cette association avec la déesse de la chasse est le fait d’une légende qui remonte au XVIIe siècle. Le temple fut probablement construit pour le Culte impérial de l’empereur Auguste. Il a été construit au IIe siècle sur place principale de la ville et a été détruit lors des Grandes Invasions du Ve siècle. Les ruines du temple sont les derniers vestiges du forum de la ville.

Au Moyen Âge, les ruines du temple furent incorporées à une tour du Château d’Evora. Le temple (transformé en tour) fut utilisé comme boucherie du XVIe siècle jusqu’en 1836. Après 1871, une restauration du temple fut faite sous la direction de l’architecte italien Giuseppe Cinatti.

Le temple d’origine était probablement très similaire à la Maison Carrée de Nïmes.

 

Mourao

Un patrimoine bien conservé, un artisanat de tradition, une gastronomie terroir riche, un milieu rural aux conditions environnementales exceptionnelles et la vie des gens de l’Alentejo, une région de caractère qui demeure encore authentique

MOURÃO, possède de nombreuses collections d’objets datant de l’âge de pierre qui sont exposées dans différents musées archéologiques et régionaux. Dans certaines zones du pays de magnifiques cromlechs, menhirs et dolmens sont encore visibles tandis que de l’âge du fer, plusieurs grottes ont été mises au jour. Les présences celte, romaine, suève, wisigoth, et bien sûr musulmane ont laissé aussi quelques belles traces…
Les vestiges du passé sont le motif de ce parcours.

Luz Velha, village englouti …

Février 2002. Pour les 300 habitants de Luz Velha, à deux pas de l’Espagne, on se prépare à l’arrivée du plus grand barrage d’Europe qui va irriguer plus de 100 000 hectares de terres arides, produire de l’énergie hydroélectrique et relancer une région isolée.

Oliviers et pâturages seront submergés par les eaux. Le village de Luz, 180 petites maisons blanches, connaîtra le même destin. Les 300 habitants, pour l’essentiel des agriculteurs décident par référendum d’être relogés dans un nouveau village à proximité.

Le barrage d’Alqueva fait table rase d’un village vieux de trois siècles. A deux kilomètres, en hauteur, on a construit sa cité jumelle, pensant que le village cloné permettrait aux habitants de Luz Velha de vivre mieux avec un semblant de souvenirs. Cette opération est unique en son genre. En 2002-2003, les architectes ont reconstruit, un terrain émergé, Luz Nova : imitation quasi identique de Luz Velha. Même si ses habitants, plusieurs années après vivent attristés par la disparition du village initial, seul le musée témoigne qu’une bourgade originale a pu exister.

Portugal – Cuisine et gastronomie

Lors de nos séjours au Portugal, vous découvrirez la richesse et les variétés de la cuisine portugaise.

Comme toute culture, l’art culinaire portugais est intimement lié à son Histoire.

Les influences seront multiples : L’agriculture locale a été occupé par les Romains et les Maures. Avec les Romains sont apparus les olives, le raisin, le vin, le laurier… Des Maures sont venus les figues, les amandes, les citrons et les oranges. Ils ont également appris aux Portugais comment mélanger les fruits aux poissons et aux viandes.

Les Portugais doivent aussi leur cuisine aux nouvelles cultures et civilisations découvertes lors des nombreux voyages maritimes. Les bateaux, emportant dans leurs cales des provisions, revenaient avec les épices, la cannelle et le sucre et ensuite viendront du Nouveau-Monde le poivron, le maïs, la tomate, la pomme de Terre, le haricot …

Les Portugais sont friands de soupes, servies tièdes, aux légumes ou aux poissons. Le caldo verde est un potage de pommes de terre et de choux agrémenté de rondelles de saucisse plus ou moins épicée.  On trouvera également, sous forme de tapas (nommé petiscos) : des croquettes de viande, la salade de poulpe, les légumes grillés ….

La gastronomie du Portugal a évidemment pour base les produits de la mer. Le Portugal est en effet très riche en poissons. Ils sont consommés en ragoût, grillés, ou sous forme de bouillabaisse (caldeirada). Séchée ou salée, la bacalhau (la morue) est une recette typique du Portugal. Bon marché, le Baccalau com natas (morue à la crème) est un plat traditionnel

La viande est néanmoins importante au Portugal. Le porc reste la viande la plus consommée soit en lombo (filet), en costeletas (côtes), en febras (tranches). Le plat le plus connu est issu de l’Alentejo : la carne de porco alentejana, à base de morceaux de filet de porc aux épices (coriandre), au saindoux, le avec des baies de poivron rouge, de l’ail et de l’huile d’olive, cuit à l’étouffée avec des palourdes. Le bife à portuguesa est un steak-frites au bacon. Enfin, nous n’oublions pas le frango piri piri, poulet grillé à la sauce concoctée à l’huile d’olive et aux piments ou encore le succulent frango no churrasco (poulet braisé).

Les pâtisseries sont classiques au Portugal. Il existe une multitude de desserts. Le Pastei de Nata une spécialité de Lisbonne ressemble à un petit flan. Les gâteaux sont souvent très sucrés avec parfums de cannelle, de citron, d’orange, d’amande…

Une offre de voyage en Partenariat avec “Chasseurs de Nuits”

 est une association à but non lucratif, souhaitant ouvrir les portes du ciel et donner à voir la nuit, à travers des médias divers.

A l’initiative de Franck Séguin, le laboratoire d’idées Chasseurs de Nuits a été créé pour développer des outils et des manifestations à l’intention d’un public qui se veut large et varié.

  • Acteurs de différents festivals dont le “Nightscapades
  • Organisateur des “Nightscape awards
  • Photographies autour de l’espace avec vente de tirages photographiques via une galerie Zenfolio et le laboratoire Picto
  • L’association Chasseurs de Nuits est également le représentant officiel en France de la réserve de ciel noir d’Alqueva.

Chasseurs de Nuits et Terre Constellée, partenaires depuis plusieurs mois, proposent une nouvelle offre de voyage à destination de cette magnifique région “Dark Sky Alqueva“.

N’hésitez surtout pas à nous contacter pour organiser votre voyage sur cette destination

La page de l’offre de voyage :

Le Lac d’Alqueva

Il s’agit de l’un des plus grands lacs artificiels d’Europe, construit sur le Guadiana. Le barrage possède une retenue de 250 km2 s’étendant sur cinq communes de l’Alentejo.

Ce lac donne une ambiance particulière à cette région avec d’excellentes conditions pour faire des activités en plein air et pratiquer des sports nautiques, comme la voile, le ski nautique et le canoë-kayak. Les amateurs de randonnées pédestres ou en VTT peuvent suivre les parcours balisés. C’est une bonne façon de découvrir les coutumes et les traditions et de s’intégrer avec les populations locales.

N’oubliez pas que vous êtes dans une région où le ciel est considéré par l’UNESCO comme une réserve pour l’observation des étoiles. La nuit, les éclairages publics sont réduits au minimum, pour permettre des conditions parfaites pour observer le ciel, aussi bien pour les astronomes que pour les simples amateurs.

Ne manquez pas de vous rendre au nouveau village d’Aldeia da Luz, la seule localité qui a été submergée par les eaux du barrage et qui a dû être littéralement déplacée. D’ailleurs, un musée a été créé, dont une grande partie de la collection est composée d’objets ayant appartenu aux habitants et où tous les souvenirs de l’ancien village sont enregistrés.

La localité de Monsaraz est, elle aussi, incontournable. C’est un village-musée médiéval charmant et étonnant, bien préservé, avec ses murailles et ses rues en schiste. Il faut aussi absolument visiter le Cromlech de Xerez, de forme carrée, situé à proximité, près du couvent Convento da Orada.

Naturellement, à Alqueva, comme dans l’ensemble du pays, il est impossible de résister aux saveurs de la cuisine régionale. Dans ce terroir, notez surtout les « açordas » (panades), les « migas » (mélange à base de pain, d’huile d’olive et d’ail), les plats à base de viande de porc, la charcuterie et les vins de l’Alentejo.

Vins & Alentejo

L’Alentejo est souvent appelé «la Californie du Portugal». De nombreuses grandes maisons y produisent leurs vins en s’affranchissant des exigences traditionnelles. Néanmoins, les vins de cépages anciens bien implantés connaissent un renouveau.

La culture de la vigne était déjà répandue dans l’Alentejo avant l’arrivée des Romains, comme en témoignent des amphores découvertes lors de fouilles archéologiques. La première coopérative viticole du Portugal fut créée en 1855 dans cette région, et depuis une vingtaine d’années, l’arrivée de nombreux investisseurs a entrainé un nouveau «boom» de la viticulture dans l’Alentejo.

Les vins de qualité de l’Alentejo sont généralement des vins d’assemblage, c’est-à-dire élaborés à partir de plusieurs cépages, caractérisés par leurs arômes de fruits noirs, associés à des notes florales, boisées et épicées. Malgré leur opulence, ces vins aujourd’hui ne manquent ni d’élégance ni d’équilibre. Les blancs surprennent souvent par leur fraîcheur et leur agréable légèreté.

Cépages

Blancs : Arinto , Roupeiro , Antão Vaz. Rouges:  Trincadeira, Aragonês, Touriga Nacional, Alicante Bouschet, Cabernet Sauvignon et Syrah.

source : www.mondovino.ch

Evora, une ville classée au patrimoine universel de l’UNESCO

Evora est une ville remplie de charme située en plein cœur de l’Alentejo, une région du centre du Portugal. Elle a une importance historique car servait de centre à la fois commercial et religieux. Evora possède une grande quantité de monuments portugais nationaux. Les points forts de la visite d’Evora sont (entre autres): un impressionnant temple romain, une cathédrale majestueuse, des menhirs remontant à la préhistoire et la Chapelle des os (un monument à glacer le sang)..

Ses rues pavées bordées de maisons peintes traditionnellement sont un vrai plaisir à arpenter car elles sont restées inchangées depuis des générations. Malgré son apparence extérieure traditionnelle, Evora est une ville plein de vie et toujours prête à accueillir les touristes souhaitant la visiter. Il est préférable de visiter Evora au début du printemps : les plaines et prairies sont verdoyantes et fleuries et les journées y sont agréables et ensoleillées